Prix LG Visionnaires

Rencontrez les visionnaires de demain

6 villes. 36 idées visionnaires. Réservez vos billets maintenant.


LIENS VERS LES ÉVÉNEMENTS

RÉCONCILIATION
Thunder Bay Mercredi 13 septembre 2017
Lien vers l’événement https://lgvp_thunderbay.eventbrite.ca

GOUVERNANCE
Kingston Mardi 19 septembre 2017
Lien vers l’événement https://lgvpkingston.eventbrite.ca

PROSPÉRITÉ INCLUSIVE
Windsor Jeudi 21 septembre 2017
GLien vers l’événement https://lgvp_windsor.eventbrite.ca

INTENDANCE DE L’ENVIRONNEMENT
Waterloo Mardi 26 septembre 2017
Lien vers l’événement https://lgvp_waterloo.eventbrite.ca

COHÉSION SOCIALE
Brampton Jeudi 28 septembre 2017
Lien vers l’événement https://lgvpbrampton.eventbrite.ca

INNOVATION SCIENTIFIQUE ET TECHNOLOGIQUE
Toronto Lundi 2 octobre 2017
Lien vers l’événement https://lgvp_toronto.eventbrite.ca

LG Visionaries logo

Le prix Visionnaire du lieutenant-gouverneur a été annoncé en septembre 2016 par l’honorable Elizabeth Dowdeswell, lieutenante-gouverneure de l’Ontario, et est administré en partenariat avec la Fondation Walrus. Le prix a été créé pour donner aux penseurs les plus créatifs de l’Ontario un lieu de discussion pour aborder les défis que les Ontariens et les Canadiens devront relever au cours des 50 prochaines années – et pour leur donner la chance de présenter leurs solutions devant un jury formé des chefs de file de la province.

Depuis l’annonce de la création du prix, des Ontariens et des Ontariennes des quatre coins de la province ont proposé leurs idées dans six catégories : Réconciliation, Gouvernance, Prospérité inclusive, Intendance de l’environnement, Cohésion sociale, et Innovation scientifique et technologique. Cet automne, les finalistes — six dans chaque catégorie — présenteront leurs idées lors d’événements publics organisés dans six villes de l’Ontario. Leurs idées visionnaires réinventent la réforme policière, le logement et la durabilité, et abordent d’autres questions urgentes.

Les finalistes exposeront leurs visions devant un public constitué de décideurs politiques, de chefs de file de l’industrie et d’un jury d’experts. Les membres du public joueront un rôle crucial : ils aideront à choisir le gagnant de chaque catégorie grâce à une séance de vote en direct. À chaque événement, un gagnant sera déterminé. Les gagnants des six catégories recevront chacun 2 500 $, une présentation dans les pages du magazine The Walrus et la reconnaissance de la lieutenante-gouverneure de l’Ontario.


FINALISTES PAR CATÉGORIE

RÉCONCILIATION

GAGNANT(E) Rumboldt, Jessica: Résoudre le problème de la surreprésentation des délinquantes autochtones dans le système correctionnel canadien

Finalist headshot

Résidente de Cambridge, en Ontario, Jessica Rumboldt est candidate au doctorat à l’Université de York et souhaite se consacrer à une carrière en enseignement. Forte de son expérience en criminologie et en sociologie, elle mène des recherches sur la surreprésentation des contrevenantes autochtones au sein du système correctionnel canadien. Rumboldt revendique son héritage Mi’kmaq et est membre de l’Association ontarienne de justice pénale et de l’Association des secrétaires municipaux et des trésoriers de l’Ontario (AMCTO).

Beaudoin, Gaylen: L’augmentation de la responsabilité fédérale à l’égard des communautés autochtones

Finalist headshot

Gaylen Beaudoin complète actuellement un baccalauréat en travail social au campus d’Orillia de l’Université Lakehead. Elle croit fermement que le seul moyen de changer les choses est de travailler ensemble et de rêver grand. Beaudoin et son partenaire, Myles, ont trois fils et une fille.

Bertschmann, Jessica: La lutte contre l’épidémie de SIDA sévissant parmi les jeunes autochtones et les jeunes du Nord

Finalist headshot

Jessica Bertschmann vient tout juste de terminer un baccalauréat en biochimie et en génétique de l’Université de Western Ontario, où elle a étudié la signalisation cellulaire dans les cas de cancer de la prostate au laboratoire Ramachandran. Elle s’intéresse aux plus récentes innovations et aux biotechnologies, ainsi qu’à leurs répercussions sociales et éthiques. À l’automne 2017, elle amorcera une maîtrise en bioinformatique à l’Université de Calgary. Dans ses temps libres, Bertschmann adore être dans la nature avec sa famille et ses deux chiens.

Intahchomphoo, Channarong: L’utilisation de Facebook parmi les jeunes autochtones à risque en milieu urbain en Ontario

Finalist headshot

Channarong Intahchomphoo est candidat au doctorat en technologies des affaires électroniques à l’Université d’Ottawa. Sous la direction de Dr André Vellino, il étudie l’utilisation de Facebook en Ontario chez les jeunes autochtones à risque en milieu urbain. Lauréat d’une Bourse d’études supérieures en sciences et technologie de la Reine Élizabeth II en 2016, il a récemment été nommé universitaire invité au TIK Center for Technology, Innovation and Culture de l’Université d’Oslo. Ses recherches portent principalement sur les interactions entre l’humain et la machine, la gestion des systèmes d’information et l’utilisation des réseaux sociaux au sein des populations marginalisées.

Kratochvil, Eva: La préservation de la culture autochtone grâce à un engagement linguistique collectif

Finalist headshot

Eva Kratochvil travaille dans des refuges depuis maintenant dix-neuf ans. Elle a siégé sur le conseil d’administration de l’Ontario Association of Interval and Transition Houses, une coalition provinciale fondée par des militants soutenant les refuges pour femmes. En 2013, elle a reçu la Médaille du jubilé de diamant de la Reine Élizabeth II pour son travail de militante dans les domaines de l’itinérance et de la santé mentale. Elle est co-auteure d’une pièce de théâtre – présentée à la Conférence nationale pour mettre fin à l’itinérance en 2016 – mettant en scène des femmes ayant vécu l’itinérance. Militante passionnée pour la justice sociale, Kratochvil se consacre à faire entendre les voix de ceux et celles qui sont opprimés.

Lalonde, Dianne: L’utilisation de politiques publiques pour prévenir les effets néfastes de l’appropriation culturelle

Finalist headshot

Dianne Lalonde est candidate au doctorat au Département de sciences politiques de la Western University. Ses travaux concernent la théorie politique contemporaine et la justice sociale – en particulier, elle s’intéresse à l’identification de cas d’appropriation culturelle et à la mesure de leur impact. Elle souhaite explorer la relation entre l’appropriation culturelle et la colonisation ou l’oppression, et comment cette relation pourrait entraver la réconciliation. Lalonde est très active sur son campus et au sein de sa communauté. Elle est bénévole pour des initiatives et des organismes orientés vers la santé mentale et la prévention du suicide.

GOUVERNANCE

GAGNANT(E) Mager, James: Moderniser la démocratie : les technologies et le gouvernement de l’Ontario

Finalist headshot

James Mager est un éternel optimiste et un fier membre de la génération du millénaire, riche d’un parcours académique en sciences politiques. Il est honoré de pouvoir participer à un événement qui encourage la pensée libre et l’exploration critique. S’il n’est pas en train d’explorer les voies cyclables de Toronto sur son vélo, il est dans un café local… et milite pour obtenir plus de voies cyclables. Il tient à remercier sa famille et ses commanditaires, ainsi que les organisateurs, les juges et les participants de cet événement pour leur soutien.

Couvrette, Alana: L’augmentation de la responsabilité politique grâce au Polidash

Finalist headshot

Alana Couvrette termine actuellement un baccalauréat en sciences sociales à l’Université d’Ottawa. Dans les dernières années, elle a travaillé avec plusieurs organismes se dédiant à améliorer le bien-être des jeunes marginalisés et à risque. En tant que membre du Conseil de la première ministre pour de meilleures perspectives pour la jeunesse, elle conseille la première ministre de l’Ontario et le ministre des Services à l’enfance et à la jeunesse afin de trouver des solutions pour améliorer les programmes gouvernementaux et les services destinés aux jeunes. Elle est également l’une des plus jeunes membres du conseil d’administration du Young Professionals Network of Ontario, où elle occupe les fonctions de codirectrice à la mobilisation. Elle est une membre active du Comité d’engagement jeunesse d’Ottawa, qui conseille la Ville afin d’élaborer des stratégies pour faire entendre les voix souvent sous-représentées des jeunes. Elle a été présidente de l’Association des étudiants Centraide de l’Université d’Ottawa et a mené l’initiative LeadHer, un programme qui organisait des activités de leadership et de soutien pour les jeunes femmes du refuge Evelyn. Récemment, Couvrette a représenté Ottawa-Centre à l’événement «Une assemblée remarquable» organisé par l’Assemblée législative de l’Ontario.En 2017, elle a reçu le prix Femmes chefs de file en développement communautaire.

Lang, Gregory: Fortifier la représentation autochtone au sein du gouvernement

Finalist headshot

Gregory Merchant Lang a consacré sa carrière au développement de solutions d’affaires dans les domaines des technologies et de l’énergie durable. Il travaille aussi avec des entreprises dans des marchés émergents. Fils de l’honorable Otto Lang et d’Adrian Macdonald, il a plongé dans le monde politique dès son plus jeune âge. À seize ans, il est devenu le plus jeune président de l’histoire des Jeunes libéraux du Canada. Après avoir décroché un diplôme en sciences politiques de l’Université du Manitoba, il a complété un MBA à l’Université Dalhousie. Passionné de politique, et plus précisément d’égalité socioéconomique, Lang s’implique dans chaque élection et se fait une joie de démanteler les préceptes de la démocratie pour mieux les reconstruire. En tant qu’athlète d’Ultimate Frisbee, Lang a représenté le Canada au Championnat du monde à quatre reprises et espère pouvoir participer à son trentième Championnat national canadien cet été. Lang vit à Toronto avec sa conjointe Zuzana Glatzova et leur chat Homer. Il mène des recherches et écrit au sujet des politiques sociales. En plus, il touche un peu à la fiction.

Leung, Frances: Rendre viable l’Assurance-santé de l’Ontario

Finalist headshot

Née à Hong Kong en 1954, Frances Leung a immigré au Canada quand elle avait onze ans. Après avoir obtenu un diplôme en médecine de l’Université de l’Alberta, elle a complété des études supérieures à Toronto. Elle a été la première femme à occuper le poste de résidente en chef à l’hôpital Sunnybrook. Aujourd’hui, elle pratique la médecine en tant que consultante en rhumatologie affiliée au centre de santé Sunnybrook, à Toronto. Depuis 1984, elle dirige une clinique de rhumatologie mensuelle à Sault-Sainte-Marie. Elle s’intéresse à la musique, aux langues, à la nourriture et aux jeux de mots, et elle parle couramment trois dialectes chinois.

Singh, Ryan: L’amélioration des standards policiers et des relations communautaires grâce à l’éducation et à la responsabilité

Finalist headshot

Ryan Singh est un assistant juridique originaire de Sarnia, en Ontario. Diplômé de la Faculté des sciences sociales de l’Université d’Ottawa, il voue un vif intérêt aux questions politiques. Étudiant, il a travaillé au sein de l’Agence des services frontaliers du Canada, ce qui lui a permis d’acquérir une expérience directe en ce qui concerne le maintien de l’ordre public. En tant qu’assistant juridique à la défense, Singh a pu constater l’impact du maintien de l’ordre sur les civils et sur leur quotidien alors qu’ils naviguent le système judiciaire ontarien. Il croit fermement que les agences de maintien de l’ordre sont nécessaires à la gestion harmonieuse de la province, mais il est également convaincu que ces organes doivent être drastiquement restructurés afin de s’adapter aux besoins des Ontariens du 21e siècle.

Wlodarek, Leah: Renforcer la sécurité publique en modifiant les exigences des lois relatives à l’age de la majorité légale

Finalist headshot

Leah Wlodarek est une fonctionnaire passionnée qui cherche continuellement à s’améliorer et à améliorer sa communauté. Elle a travaillé comme agente à l’immigration, experte en assurances et stagiaire saisonnière au Queen’s Park de Toronto. Avant même d’avoir l’âge de travailler, elle s’était déjà mise au service du public en agissant comme bénévole dans un hôpital et en occupant les fonctions de présidente de l’organisme de travail communautaire local Junior Civitan. Wlodarek détient un baccalauréat en commerce, et depuis dix ans, elle s’assure que les bars et les casinos ontariens répondent aux normes provinciales. Mariée et mère de deux jeunes enfants, elle adore courir avec son gros chien adorable dans sa nouvelle ville de Windsor.

PROSPÉRITÉ INCLUSIVE

GAGNANT(E) Bray, Cierra: Faire de l’entreprenariat une matière d’étude obligatoire en Ontario

Finalist headshot

Alimentée par sa passion et par une bonne dose de café, Cierra Bray est propriétaire d’entreprise, curatrice d’événements et militante pour l’entreprenariat jeunesse. Elle est la fondatrice de CGal Media, une agence de planification d’événements et de marketing numérique, et dirige une série d’événements communautaires intitulée YQG Talks. Elle participe également au mouvement de mobilisation afin de faire de l’entreprenariat une matière obligatoire pour les étudiants du secondaire en Ontario, un objectif qu’elle espère atteindre d’ici la fin de l’année. Dans ses temps libres, elle aime faire du kayak et planifier son prochain voyage en voiture.

Ariyakumaran, Rishikesh: Remplacer le régime de prêts par un modèle coopératif afin de financer les études supérieures

Finalist headshot

Rishikesh Ariyakumaran est étudiant en droit à l’Université de Toronto. Né au Sri Lanka, il a immigré au Canada alors qu’il était enfant pour s’installer à Scarborough. Passionné par les sciences depuis son plus jeune âge, il détient un baccalauréat en chimie et une maîtrise en biologie chimique. Il souhaite consacrer sa carrière aux liens unissant la science, la technologie et la politique. Lecteur et basketteur passionné, il aime également les films d’action captivants.

Bednar, Vass: Le financement pour les familles à revenu moyen

Finalist headshot

Vass Bednar est associée principale aux politiques pour Airbnb et, cette année, elle a présidé le Groupe d’experts sur l’emploi chez les jeunes pour le gouvernement fédéral. Elle détient une maîtrise en politiques publiques de l’Université de Toronto et a été directrice associée du Martin Prosperity Institute de l’École de gestion Rotman, où elle a travaillé aux côtés de l’urbaniste Richard Florida sur divers projets de géographie économique. Fière représentante de la génération du millénaire, Bednar a également œuvré comme conseillère principale au Queen’s Park et a été boursière d’Action Canada et de Civic Action DiverseCity. Elle est également coanimatrice de Detangled, une émission de radio s’intéressant à la culture et aux politiques publiques.

Singer, Tim: Exploiter la technologie afin d’améliorer l’accès aux services sociaux : voici « LEAP »

Finalist headshot

Tim Singer a vécu à Ottawa presque toute sa vie, bénéficiant de la perspective unique qu’ont les habitants de la capitale nationale. Il détient un baccalauréat en biologie de l’Université de Guelph et une maîtrise en biologie de l’Université Carleton. Fort d’une expérience de quinze ans dans la fonction publique, il travaille activement à améliorer la vie des Canadiens dans le domaine de la santé environnementale.

Langdon, Terri-Lynn: La centralisation du leadership des personnes handicapées au sein de conseils, d’agences et de commissions provinciaux

Finalist headshot

Terri-Lynn Langdon est une travailleuse sociale handicapable de Toronto, militant pour des causes liées à la justice sociale. Elle fait partie du Comité consultatif d’accessibilité de Toronto (TAAC) et travaille au Eight Branches Healing Arts Centre en tant que travailleuse sociale et instructrice. Elle complète actuellement un doctorat à l’Institut des études pédagogiques de l’Ontario, s’intéressant à l’équité en matière de santé au sein des populations sous-représentées. Par son approche centrée sur les droits de la personne, elle cherche à faire avancer des initiatives de justice sociale dans les communautés auxquelles elle appartient.

Young, Graeme: Appuyer l’emploi chez les jeunes et la préparation au marché du travail grâce à un système d’éducation mixte

Finalist headshot

Graeme Young est candidat au doctorat au Département de politique et d’études internationales de l’Université de Cambridge. Ses travaux portent sur les politiques de l’économie informelle et du développement urbain à Kampala, en Ouganda. Il a également écrit sur la reconstruction après-conflit au Soudan du Sud, sur la justice transitionnelle en Bosnie-Herzégovine et sur les perceptions locales des opérations de paix internationales. Il détient un baccalauréat de l’Université de Western Ontario et une maîtrise en philosophie de l’Université de St. Andrews. Originaire de Grimsby, en Ontario, il a également habité à New York, où il a travaillé à l’Organisation des Nations unies afin de promouvoir les droits de la personne au Moyen-Orient. Il joue souvent de la guitare et passe probablement trop de temps à regarder des matchs de soccer.

INTENDANCE DE L’ENVIRONNEMENT

GAGNANT(E) Jaiswal, Charu: Faire de l’Ontario un chef de file en stockage d’énergie

Finalist headshot

Charu Jaiswal est une scientifique en apprentissage automatique pour Peak Power Energy, où elle contribue à réduire la consommation d’énergie d’immeubles commerciaux. Elle détient une maîtrise en génie industriel et en apprentissage machine de l’Université de Toronto, où elle a été boursière du Collège Massey. Elle a aussi participé au programme de solutions globales de la Singularity University et au programme de bourse du MaRS Discovery District. En tant que cofondatrice d’une entreprise de technologies agricoles, elle a également produit avec National Geographic une série documentaire sur le web portant sur la nourriture traditionnelle en Alaska.

Abou-Rabia, Yasmine: L’apiculture moderne: urbanisme et culture du miel

Finalist headshot

Inspirée par les projets de reverdissement dans sa ville natale de Sudbury, en Ontario, Yasmine Abou-Rabia a développé une passion pour la durabilité environnementale. Étudiante en architecture, elle souhaite concevoir des espaces qui intègrent la nature aux environnements construits. À l’été 2017, elle participera à un programme coopératif à Iqaluit, au Nunavut, où elle espère acquérir une expérience directe des changements climatiques dans le Nord. À l’été 2018, elle partira pour la jungle panaméenne afin de prendre part à un stage de design au sein d’une communauté durable.

Kennedy, Erin: L’utilisation de robots pour nettoyer l’environnement

Finalist headshot

Erin «RobotGrrl» Kennedy crée des robots et est fondatrice de Robot Missions, un organisme mobilisant le pouvoir des robots pour améliorer la planète. Elle a conçu et développé un robot – pouvant être reproduit n’importe où grâce à une imprimante 3D – capable de recueillir les débris sur les rivages. Durant les tests de terrain, le prototype a recueilli 2,5 kilogrammes de débris à Toronto et à Ottawa. Afin de poursuivre sur cette lancée, des écoles pourront adopter ces robots durant un mois afin de compléter des missions qui contribueront à préserver les espaces naturels de notre pays. Kennedy a étudié la fabrication numérique à la Fab Academy. Durant Fab11, elle a travaillé au sein d’une équipe internationale à MIT dans le cadre d’un défi de 48 heures dont l’objectif était de construire un sous-marin complètement fonctionnel. Ancienne boursière en théorie des systèmes du Studio Y, au MaRS Discovery District, elle est la créatrice de RoboBrrd, une trousse permettant à quiconque de construire son propre animal de compagnie robotisé. Afin de créer une communauté internationale de créateurs de robots, elle a fondé Robot Party, un Hangout Google+ qui compte maintenant plus d’un million de membres. Son travail a été présenté dans Forbes, Wired et IEEE Spectrum, et sur les ondes du Discovery Channel.

Lee, Shannon Tin Oi: WaterWind : utiliser l’énergie renouvelable afin de produire de l’eau propre et potable

Finalist headshot

Shannon Tin Oi Lee est étudiante de quatrième année en génie mécanique biomédical à l’Université d’Ottawa et étudiante en génie prosthétique à l’Hôpital d’Ottawa. Fondatrice de Personaliz3D Medicine, une entreprise qui conçoit des programmes permettant de convertir instantanément des scans IRM en objets 3D imprimés, elle est également la présidente et directrice générale de VitalTracer, qui produit des montres intelligentes à vocation médicale. Elle aime jouer de la musique classique au piano, faire du yoga, cuisiner, voyager – et, bien sûr, inventer de nouvelles applications d’ingénierie.

Luba, Andrew: EcoMeat : des aliments novateurs pour un avenir durable

Finalist headshot

Andrew Luba a un objectif dans la vie: rendre les gens heureux. Il est d’avis que les individus sont plus heureux quand personne ne profite d’eux, quand ils peuvent faire confiance à leur communauté, quand ils ont le respect des autres membres de la société et qu’ils ressentent un sentiment d’égalité – bref, lorsqu’ils ont l’occasion d’avoir une vie épanouissante. Il s’emploie à abattre les obstacles afin de créer un monde meilleur, dans lequel plus de gens sauront trouver le bonheur.

Seaward, Bill: Greenobie: Réduire les émissions de gaz à effet de serre grâce à la ludification sociale

Finalist headshot

William Seward a mené des études en philosophie à l’Université de York, où il s’est intéressé à la philosophie des sciences et de la technologie. Il complète actuellement une maîtrise en développement économique et en innovation à l’Université de Waterloo, et participe à plusieurs projets de recherche s’intéressant aux villes intelligentes, aux marchés électroniques, aux systèmes distribués et à l’énergie géothermique. En tant que membre fondateur de Distribics Technology, il est actif dans la recherche et le développement de nouvelles technologies.

COHÉSION SOCIALE

GAGNANT(E) Hossack, Andrea: Soutenir la santé communautaire par les soins intergénérationnels pour les enfants de l’Ontario et les aînéss

Finalist headshot

Andrea Hossack est une journaliste, productrice et stratégiste ontarienne. Autrefois productrice pour CBC Radio et CPAC, elle a la chance d’être inspirée et soutenue au quotidien par ses deux fils et son super mari, Eric. Lorsqu’elle n’écrit pas, elle se promène en forêt, photographie des fermes dans la campagne ontarienne, fait semblant d’être française, apprend à ses enfants à faire la cuisine, rit et lit.

Abdulla, Adil

Finalist headshot

Adil Abdulla complète actuellement un diplôme en droit et une maîtrise en économie à l’Université de Toronto. L’été dernier, il a travaillé au sein de la firme de droit Spiteri & Ursulak LLP, à Ottawa. Fils de réfugiés originaires de l’Afrique de l’Est ayant fondé plusieurs petites entreprises dans leur pays adoptif du Canada, il milite pour l’égalité des chances pour tous, s’assurant ainsi que le Canada fasse honneur à sa réputation en tant que sanctuaire du multiculturalisme et incubateur de la mobilité sociale.

Ahmad, Nazish

Finalist headshot

Il y a cinq ans, Nazish Ahmad était une mère monoparentale sans emploi, avec deux jeunes enfants à sa charge. Après avoir évalué les possibilités qui s’offraient à elle, elle est retournée aux études à temps plein et a obtenu son baccalauréat. Elle vient de compléter une maîtrise en relations industrielles à l’Université Queen’s. Aujourd’hui, Ahmad occupe les fonctions de conseillère en relations de travail pour FCA Canada Inc.

Cullen, Emily

Finalist headshot

Emily Cullen est enseignante au secondaire à temps plein et étudiante à temps partiel. Elle vit à Kitchener, en Ontario. Depuis dix ans, elle est enseignante spécialisée au Centre Lutherwood de santé mentale pour enfants, à Waterloo. Elle travaille auprès des jeunes, les aidant à accepter et à gérer les défis liés à la santé mentale afin qu’ils puissent réintégrer le système d’éducation public. Cullen a récemment complété une maîtrise à l’Institut des études pédagogiques de l’Ontario. Ses intérêts de recherche comprennent l’éducation aux enfants atteints des troubles du spectre de l’alcoolisation fœtale, le traitement des délinquants sexuels adolescents et les stratégies d’enseignement en lien avec la justice sociale. Cullen vit avec son mari, son chien et son lapin. Dans ses temps libres, elle pratique le yoga et joue du violon classique dans un orchestre communautaire.

Parent, Rachel

Finalist headshot

Rachel Parent est étudiante au secondaire à Toronto. Parmi ses passions, on retrouve la justice sociale, les droits des animaux, la consommation responsable et la protection de l’environnement. Depuis cinq ans, elle s’est bâti une solide réputation en tant que militante pour l’étiquetage obligatoire des organismes génétiquement modifiés (OGM) dans la nourriture. En 2012, elle a fondé Kids Right to Know, un organisme à but non lucratif dédié à l’éducation des jeunes en ce qui concerne la sécurité alimentaire. Elle les met au défi de revendiquer leur droit à savoir ce qu’ils consomment et de demander l’étiquetage des OGM au Canada. Blogueuse pour le Huffington Post, Parent a été nommée leader émergente au sommet Canada Clean50 et héroïne environnementale de Toronto par Now Magazine, en plus de faire partie du «Top 20 under 20» du Post City Magazine. Où qu’elle aille, Rachel rappelle aux jeunes que leur voix peut et doit faire une différence.

Zhu, Angela Anqi

Finalist headshot

Originaire de Vancouver, Angela Zhu s’est installée à Toronto pour étudier au sein du programme d’Études sur la paix et les conflits de la Munk School of Global Affairs, à l’Université de Toronto. Après l’obtention de son diplôme, en 2014, elle a milité pour la réforme des normes d’emploi et pour la lutte contre les changements climatiques. Elle se bat passionnément contre l’emploi précaire et les inégalités salariales, et pour l’autonomisation des jeunes. Intéressée par une carrière dans le domaine des droits de la personne, elle poursuit actuellement des études en droit à l’Université de Windsor. En mars dernier, Zhu a participé avec 338 autres déléguées à l’événement «Daughters of the Vote», à Ottawa, y représentant son comté de Toronto-Centre. Elle est également membre élue au sein de la direction du NPD depuis 2014.

INNOVATION SCIENTIFIQUE ET TECHNOLOGIQUE

GAGNANT(E) Li, Carter: Combattre les changements climatiques grâce à une plateforme communautaire de recharge des véhicules électriques

Finalist headshot

Carter Li est le fondateur et P-D.G. de SWTCH, une entreprise en démarrage du domaine de l’énergie verte se consacrant à l’amélioration de l’accès à des bornes de recharge pour les véhicules électriques, à la réduction de «l’angoisse de la panne» chez le conducteur et à la promotion des véhicules électriques de manière générale. Avant de fonder SWTCH, Li travaillait comme consultant sénior chez Deloitte, où il a développé des stratégies digitales et de mise en œuvre dans les domaines des technologies vertes, de la santé et des services financiers. Il détient un doctorat en chirurgie expérimentale de l’Université McGill.

Abell, Brent: Générer de l’énergie durable grâce à la tourbe combustible

Finalist headshot

Brent Abell a grandi sur une ferme bovine de Dunkeld, un village près de Walkerton, en Ontario. Aujourd’hui, il travaille comme agent paramédical dans la région de Durham et complète un diplôme en administration publique et en gouvernance à l’Université Ryerson. Abell vit à Sunderland, en Ontario, avec sa femme et ses deux enfants. Il est pompier volontaire pour le canton de Brock. Dans ses temps libres, il aime jouer au hockey et au baseball, faire de la motoneige et chasser le chevreuil dans la vallée de la rivière Saugeen.

Cant, Ryan: Combattre les changements climatiques grâce au EnviroDrone

Finalist headshot

Ryan Cant est un spécialiste de l’environnement ayant œuvré dans les domaines des technologies géospatiales, du génie civil, de la gestion des ressources et de l’agriculture. En tant qu’innovateur et entrepreneur du domaine des véhicules aériens télécommandés, il est d’avis que les drones peuvent être des outils précieux afin de contrer les changements climatiques.

Hyodo, Brian: Repousser les limites de la science et des technologies : nouvelles innovations dans l’ère du multiculturalisme

Finalist headshot

Après avoir obtenu un diplôme en ingénierie et conception de systèmes de l’Université de Waterloo, Brian Hyodo a travaillé au sein du département de support technique de la CIBC avant de se joindre à l’équipe d’IBM. Il y a intégré l’équipe des ventes, devenant l’un de deux directeurs associés responsables du secteur des assurances à l’international. Après son passage chez IBM, Brian a occupé divers rôles décisionnels pour des entreprises du secteur de l’informatique, incluant Performancesoft, Actuate et Varicent. Après s’être retiré du domaine des ventes, Hyodo a étudié et appris l’art ancien de la maréchalerie. Il siège présentement sur le conseil d’administration de l’Association ontarienne des forgerons.

Mykhaylova, Natalia: Canopée verte, ville verte

Finalist headshot

Natalia Mykhaylova détient un baccalauréat en chimie pharmaceutique de l’Université de Toronto, où elle mène présentement des études doctorales au Département de génie chimique. Ses recherches portent sur le développement de nouveaux dispositifs et de réseaux sans fil adaptables permettant de superviser la pollution atmosphérique. Elle est la fondatrice de deux entreprises et a œuvré avec plusieurs entreprises en démarrage et organismes à but non lucratif, en plus de recevoir de nombreux prix saluant son leadership et ses recherches. Son travail a été présenté dans des organes de presse tels que le University of Toronto Magazine, Phys.org, Metro News et CTV News.

Shahid, Sadaf: La mise en place de routes thermoélectriques à Toronto

Finalist headshot

Sadaf Shahid étudie à l’École d’aménagement urbain et régional de l’Université Ryerson. Ayant grandi dans une banlieue tranquille, elle a été frappée par la circulation dense et les grandes étendues de béton du centre-ville de Toronto. Elle s’est donc donné pour objectif de développer et d’entretenir des environnements qui introduisent de la diversité écologique dans le milieu urbain. Vidéographe et photographe, elle ne se déplace jamais sans son Nikon D810.


Jury

JUGE EN CHEF
Piya Chattopadhyay
Piya Chattopadhyay
Animatrice de Out in the Open (CBC)
RÉCONCILIATION
Laurie Robinson
Laurie Robinson
Conseillère spéciale du sous-ministre des Affaires autochtones, ministère de l’Enseignement supérieur et de la Formation professionnelle
INTENDANCE DE L’ENVIRONNEMENT
Edward Burtynsky
Edward Burtynsky, OC
Photographe, codirecteur de Watermark
GOUVERNANCE
Steve Paikin
Steve Paikin, OC, OOnt
Animateur de The Agenda (TVO)
COHÉSION SOCIALE
Sanjay Khanna
Sanjay Khanna
Futurologue, expert en gestion des changements, résilience et innovation
PROSPÉRITÉ INCLUSIVE
Annette Verschuren
Annette Verschuren, OC
Ancienne présidente de The Home Depot Canada
P.-D.G. de NRStor Inc.
INNOVATION SCIENTIFIQUE ET TECHNOLOGIQUE
Ilse Treurnicht
Ilse Treurnicht
P.-D.G. de MaRS Discovery District

À propos de la Fondation Walrus

La Fondation Walrus est un organisme sans but lucratif enregistré, à la mission éducative, qui souhaite créer des espaces de discussion pour traiter des enjeux fondamentaux pour les Canadiens et les Canadiennes. La Fondation Walrus s’emploie à soutenir les écrivains, les artistes et les idées, ainsi qu’à susciter des discussions qui provoquent la réflexion. Nous atteignons ces objectifs grâce à une variété de moyens : la publication dix fois par année du magazine The Walrus en formats papier et électronique (pour tablette et téléphones intelligents); l’organisation de la série nationale The Walrus Talks; la tenue d’événements sur le leadership; la publication quotidienne de contenu original de grande qualité à thewalrus.ca; et grâce à d’autres projets numériques. La fondation forme aussi de jeunes professionnels au monde des médias et de l’édition, ainsi qu’au développement sans but lucratif. La Fondation Walrus est le partenaire chargé de la mise en œuvre du prix Visionnaire du lieutenant-gouverneur.

À propos d’Ontario150

En 2017, le Canada célèbrera son 150e anniversaire. En tant que l’une des provinces fondatrices, l’Ontario soulignera l’occasion en apportant son soutien à des événements et à des programmes qui mettent en valeur sa diversité et encouragent les Ontariens à s’impliquer et à célébrer, en plus d’avoir un impact durable sur les communautés de la province. Ce moment nous donnera l’occasion de réfléchir à notre passé et de regarder vers les 150 années à venir en Ontario. Le programme Ontario150 vise à favoriser l’implication des Ontariens de tous âges, mais plus particulièrement celle de notre jeunesse, pour jeter les bases d’un héritage économique, social et culturel solide pour les 150 prochaines années en Ontario.




Pour toute question écrivez-nous à visionariesprize@gmail.com.

To read this in English, click here.

The Walrus Foundation is a registered charitable non-profit (No. 861851624-RR0001) with an educational mandate to create forums for conversations on matters vital to Canadians. The foundation is dedicated to supporting writers, artists, ideas, and thought-provoking conversation. We achieve these goals by publishing The Walrus magazine—which focuses on Canada and its place in the world—ten times a year; producing the national series of Walrus Talks; posting original, high-quality content daily at thewalrus.ca; and training young professionals in media, publishing, and non-profit development.